HOME > PATHOLOGIES > SCOLIOSE IDIOPATHIQUE

PATHOLOGIES

Scoliose idiopathique

QU'EST CE QUE LA SCOLIOSE IDIOPATHIQUE ?

 

La scoliose est une déformation tridimensionnelle de la colonne vertébrale dont la principale caractéristique est la rotation intervertébrale dans le plan horizontal. Elle est la conséquence d'une déformation des vertèbres et des disques intervertébraux. On l’oppose à l’attitude scoliotique qui est une inflexion latérale de la colonne sans rotation et sans déformation des vertèbres ou des disques. 

 

Le terme idiopathique signifie que l’origine de la scoliose est inconnue. La scoliose idiopathique apparait donc chez des enfants ou adolescents ne présentant aucune affection susceptible d’entrainer une déformation rachidienne (malformation, maladie neurologique, maladie musculaire…).

 

 

QUELLE EN EST LA CAUSE ?

 

Par définition, l’origine de la scoliose idiopathique est inconnue et multifactorielle mais la composante génétique est importante. Le sexe est également un facteur déterminant puisque les filles sont atteintes 2 a 3 fois plus fréquemment que les garçons. 
De nombreuses hypothèses scientifiques sur les causes de la scoliose ont été avancées mais aucune d’entre-elles n’a été confirmée : déficit en mélatonine, anomalie des cartilages de croissance vertébraux ou des disques intervertébraux, anomalies plaquettaires, troubles du contrôle postural ou de la fonction vestibulaire, asymétrie musculaire, ostéoporose…

 

La scoliose n'est pas une conséquence d'une mauvaise posture ou du port d'un cartable trop lourd. 

 

 

COMMENT FAIT-ON LE DIAGNOSTIC ?

 

Le diagnostic de scoliose est fait grâce a l’examen clinique. La rotation des vertèbres entraine une asymétrie du tronc qui se traduit par une gibbosité au niveau thoracique ou un bourrelet au niveau lombaire. Ces déformations sont particulièrement visibles lorsqu’on se place derrière le sujet et qu’on lui demande de se pencher en avant jambes tendues. 


La radiographie complète l’examen clinique et confirme le diagnostique en mettant directement en évidence la rotation vertébrale.

 

 

QUEL EN EST L'EVOLUTION ? 

 

Le risque d’aggravation d’une scoliose est directement lié au potentiel de croissance résiduelle. La puberté est une période critique durant laquelle le suivi médical doit être régulier et le port d'un corset est le traitement de choix lorsque la scoliose est évolutive. Lorsque la croissance est terminée, seules les formes les plus sévères vont présenter un risque évolutif important et relever d'une intervention chirurgicale.

 

 

QUELLES EN SONT LES CONSEQUENCES ?

 

La majorité des scolioses idiopathiques sont modérées, indolores, et présentent un risque évolutif faible. 


Les déformations sévères peuvent entrainer un préjudice esthétique, psychologique et parfois social. Leur évolution sur plusieurs années ou dizaines d’années peut se traduire par l’apparition de douleurs rachidiennes ou radiculaires (sciatiques ou cruralgies) parfois invalidantes. 
Seules les formes thoraciques très évoluées peuvent retentir sur la fonction respiratoire.

 

 

QUELLE EN EST LA PRISE EN CHARGE ?

 

L’interrogatoire du patient et de sa famille, l’examen clinique et les radiographies permettent d’éliminer les grandes causes de scoliose secondaires et de confirmer le caractère idiopathique de la déformation.


Le choix du traitement va dépendre du potentiel de croissance du patient, de la sévérité de la scoliose et de son risque évolutif. Une simple surveillance peut être proposée avec ou sans rééducation. Dans les formes plus évoluée un traitement par corset est indiqué jusqu'à la fin de la croissance. Pour les scolioses sévères l’intervention chirurgicale est discutée. 

Le sport de loisir n'est pas contre-indiqué. Il constitue même un bon moyen d’entretien de la musculature du tronc. 

 

 

QUEL EST LE BUT DE LA KINESITHERAPIE?

 

La kinésithérapie permet d'améliorer la posture globale et d'entretenir la musculature du tronc chez les enfants peu sportifs. Le kinésithérapeute peut-être un acteur important dans la surveillance de la scoliose.

La kinésithérapie ne permet cependant pas de corriger ou de contrôler la scoliose qui est une déformation structurelle osseuse et disco-ligamentaire. C'est un traitement adjuvant qui ne peut pas remplacer le corset lorsqu'il est nécéssaire. 

 

 

QUELLES SONT LES PRINCIPES DU TRAITEMENT PAR CORSET ?

 

Le corset agit comme un tuteur qui guide la croissance de la colonne vertébrale. Grace à différents appuis repartis sur le tronc, il permet de contrôler la scoliose ou d’en améliorer certains paramètres. Selon les cas, il doit être porté à temps plein ou à temps partiel. Chez l’adolescent, le principal but de ce traitement est d’atteindre la fin de la croissance avec une scoliose dont le risque évolutif sera faible par la suite.

Centre Aquitain du Dos
Hôpital Privé Saint Martin
2 rue Georges Nègrevergne 33700 MERIGNAC
T (33) 05 57 02 00 00 F (33) 05 57 02 02 02